Quid de la gouvernance dans les régies en mains publiques?

Depuis quelques mois, les exemples liés aux problèmes de gouvernance des entités publiques, font la une des journaux.
Inconscience des responsabilités, incompétence ou limite du pouvoir?
Sûrement un mode de recrutement qui ne tient pas compte des règles de gouvernance et de diversité dans les Conseils d’administration.

Les régies publiques ont mal à leurs Conseils d’administration.

Il est temps d’appliquer les règles de gouvernance et de diversité dans le recrutement dans les Conseils d’administration en mains publiques.

Il est aussi temps de faire comprendre aux politiques le rôle qu’ils endossent lorsqu’ils sont  nommés dans des Conseils d’administration par représentation. Ce n’est pas une simple extension de l’élection politique, mais bien un autre rôle, une autre fonction et d’autres responsabilités.

  • Hôpital Neuchâtelois, les élus demandent la démission du Conseil d’administration et veulent la tête de la présidente.
  • Le président d’une société bâloise de transport  démissionne en pleine tempête en raison de promesses orales de versement à hauteur de millions.
  • Une société de navigation dirigée par un président qui confond pouvoir de Conseiller communal à la tête d’un dicastère et limites de pouvoir d’un président de Conseil d’administration.

Personne dans le monde politique ne semble comprendre qu’il y a séparation des pouvoirs entre l’Etat et ses régies publiques. La responsabilité va bien au-delà de celle d’être réélu lorsqu’on accepte un mandat. Ce n’est plus l’Etat qui dicte sa loi et ses règles.


Est-il temps de?

  • Former les politiques en charge d’un mandat à leurs nouvelles fonctions et responsabilités ainsi qu’aux règles de gouvernance.
  • Etablir un processus d’engagement écrit de tout nouveau membre d’un Conseil d’administration, spécifiant qu’il a bien pris la mesure des responsabilités qui lui incombent en tant qu’élu mandaté en raison de son appartenance politique.

Ou est-il temps de professionnaliser les Conseils d’administration en mains publiques?

  • Ne plus nommer de politiques dans les entreprises en mains publiques afin d’éviter les doubles casquettes, les jeux politiques et la confusion des rôles?
  • Assurément recruter sur la base des règles de la Diversité et des compétences!